estetic
Entente des Spécialistes Togolais
en Technologies de l'Information et de la Communication
 Association loi 1901
 

Journée des Métiers en collaboration avec l'ANPE à l'occasion 10ème édition de la Foire Togo 2000

Journee_mondial_des_feunes_filles

Dans l’optique de guider les jeunes vers les métiers porteurs d’avenir professionnel, l’ANPE a organisé dans le cadre de la 10ème Foire Internationale de Lomé une activité dénommée « Journée des Métiers ».
L’Entente des Spécialistes Togolais En Technologies de l’Information et de la Communication (ESTETIC) a été sollicitée par l’ANPE en tant que partenaire technique pour l’organisation de la journée des métiers des TIC prévue pour le 26 novembre 2012 au Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé.

Lundi 26 novembre 2012 - Les apprenants, étudaints, etc ont répondu massivement l’invitation de l’ANPE en prenant d’assauts tot le matin la salle de conférence du CETEF (TOGO 2000).

(La salle de conférence était trop exogue pour contenir la foule composée de Directeurs d’entreprises, directeurs d’écoles de formations supérieures). L’ANPE les attendaient déja prêt pour la cérémonie officielle de lancement. Dans son allocution d’ouverture, le Directeur Général de l’Agence Nationale Pour l’Emploi a abordé la nécessité de la maîtrise des TIC et autres outils informatiques.

« Au niveau des TIC et dans les secteurs porteurs de croissance, l’économie numérique va porter la croissance à proprement parler.

Aujourd’hui on ne peut pas opérer dans l’agriculture si on ne maîtrise pas les TIC, on ne peut pas opérer dans les industries si on ne maîtrise pas les TIC. C’est un secteur d’attractivité. Nous avons voulu profiter de la présence des opérateurs économiques à la Foire Togo 2000 pour parler des métiers de l’économie du numérique qui sont l’un des secteurs porteurs d’emplois et d’attractivité», a-t-il laissé entendre. Son intervention a laissé place aux communications des professionnels des Technologies d’Information et de Communication. Les entreprises et le principaux acteurs exerçant dans le secteur des TIC ont été invités à exposer les opportunités de ce secteur aux jeunes apprenants et aux demandeurs d’emploi dans le but de les aider à s’orienter dans leur quête d’emploi et de création d’entreprise vers les métiers dans le domaine des TIC.

En prenant la parole, M. Agbeko DOGBA, Président de l’Entente des Spécialistes en Technologie de l’Information et de la Communication (ESTETIC) a planté le décor par une définition du concept des TIC.Dans sa communication il a présenté les instances mondiales des TIC ainsi que les evénements importants dans le domaine. Il poursuit en révélant les grands secteurs dans le domaine, les profils les plus demandés, les rémunérations et enfin les qualités pour réussir une carrière dans le secteur des TIC.
Succédant à M. Dogba, ce fut le tour de M. Kido NOAGBODJI, Directeur technique de CAFE Informatique et Télécom de prendre la parole pour sa communication sur les certifications professionnelles dans le secteur des TIC. Il ne suffit plus aujourd’hui d’avoir de grands diplômes dans tel ou tel domaine de ne savoir rien faire. Les différentes formations données dans les Universités du Togo aujourd’hui ne prédisposent pas un jeune à être compétitif sur le marché de l’emploi. Dans les TIC, la Certification, loin d’être un diplôme, c’est une confirmation d’une compétence dans le secteur des TIC. « La certification ne rend pas plus intelligent. Il ne se substitue pas à un diplôme de l’éducation nationale d’un pays. La certification n’est ni un emploi ni un pourvoyeur d’emploi. Elle confirme juste une formation », a signifié M. Kido NOAGBODJI. Pour se faire certifier, Il faut identifier un projet de carrière, suivre une formation (les formations payantes dans des centres de formation spécialisés, l’auto-formation) et passer une certification. Il est alors clair que les TIC présentent d’énormes possibilités de métiers et d’emplois.

La question que bien de jeunes se sont posés est de savoir comment créer des emplois à partir des TIC. A cette question, l’intervention de M. Olivier KOAMI apporta la réponse: Entrependre avec les logiciels libres en Afrique. Son intervention a présenté des modèles d’entreprises africaines basées sur les TIC en faisant une introduction fondamentale du concept connu sous le nom de “logiciel libre et open source”. Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises techniquement et légalement. Ceci, afin de garantir certaines libertés induites, dans le contrôl du programme par l’utilisateur et la possibilité de partage entre individus. Selon lui les logiciels tels que Androïde, Apache, linux, etc. constituent une source inépuisable d’opportunités en terme de développement d’applications et de services.

M. Gabin ABALO, Directeur exécutif à IPnet Experts a renchéri en martelant que, le temps où l’on finit ses études pour devenir chômeur est révolu. Avec les TIC, les jeunes peuvent facilement créer leurs propres entreprises. Les TIC sont un secteur porteur de croissance. Les TIC posent une condition essentielle qu’il ne faut jamais négliger. Il s’agit de la compétitivité qui oblige les entreprises à solliciter tel expert en TIC au lieu de tel autre. Pour cela, avoir confiance en soi et savoir qu’au niveau de l’imagination, il n’ya pas de limite.

M. Ayité Kouakou SATCHIVI, le Directeur Stratégie et Développement de Togotélécom abonde dans le même sens en invitant les participants à se singulariser en optant pour des domaines de compétences peu répandues. Pour lui, un jeune qui souhaite embrasser un métier des TIC peut opter pour l’une des six (6) principales familles de métiers dans les Télécoms. Ce sont Conseil en SI Assistance MOA, Etudes et Conception Réseaux, Innovation et prospective, Multimédia et contenu, Clients / Marketing et Ressources Humaines.

Les métiers des TIC sont des métiers où on peut faire une différenciation. « Les TIC constituent un important agent de croissance économique, de productivité et de création d’emplois. La grande volatilité du secteur et l’ampleur de la concurrence qui y règne indiquent les perspective de croissance en termes d’offres d’emplois que des formations appropriées permettront de combler ». Il a également fait observé que les TIC ont une part importante dans le développement du secteur bancaire. Avec les TIC on assiste au cours de ces dernières années à la multiplication des Banques et de leurs succursales. On note en outre la multiplication des services de transfert d’argent qui utilisent essentiellement les TIC pour faire les différentes opérations. Les TIC, un luxe ou une nécessité? C’est sur cette question que M. Ambroise ABALO, Directeur Administration et RH d’Atlantique télécom Togo (MOOV) a clôturé la série d’intervention, avant que le Chairman, M. Erick KAGLAN n’invite l’assistance à formuler les questions.